(19)GENTRIC DANY

Lindoise dès la première heure de mon existence, je suis née à Sauveboeuf où résidaient mes parents,  dans l’épicerie- café -tabac –mercerie que tenait ma grand-mère. J’y ai fréquenté l’école communale, puis le foyer des jeunes et d’éducation populaire. Les deux ont joué un rôle important dans ma formation et ma socialisation.

Elève au lycée Maine de Biran, à Bergerac, de la 6ème à la terminale puis étudiante à l’université de Bordeaux et à l’institut régional d’administration de Nantes, Sauveboeuf a toujours été mon port d’attache , où je retrouvais avec plaisir famille et amis.

La vie professionnelle m’a amenée en Bretagne, en région Centre et à Paris où j’ai vécu près de 30 ans ; mais je n’ai jamais rompu le lien qui m’attachait à Lalinde et à la maison familiale de Sauveboeuf où ont vécu mes parents jusqu’à leur décès en 1995 pour mon père et 2013 pour ma mère.

C’est naturellement qu’avec Bernard, mon mari, nous avons décidé de nous installer à Sauveboeuf  lorsque nous avons été dégagés de nos activités professionnelles. Nous y vivons à plein temps depuis 2016.

 

Attachée, puis attachée principale, d’administration j’ai eu la chance de pouvoir exercer plusieurs métiers dans des structures différentes. En lien avec les collectivités territoriales et le concret des problématiques de terrain à la préfecture de Loir et Cher pendant près de 10 ans, puis en administration centrale au ministère de l’intérieur et ensuite au ministère de la défense. Les différents postes que j’ai occupés m’ont permis d’apprendre et d’exercer plusieurs métiers. Chef du bureau du cabinet au ministère de l’intérieur, conseiller technique dans les domaines du patrimoine et de la culture au ministère de la défense, secrétaire général du musée de l’armée, directrice adjointe du centre de formation au management du ministère de la défense, j’ai pu développer des compétences en management, ressources humaines , finances, sécurité… apprendre à connaitre les rouages administratifs à tous les niveaux.

 

Depuis 10 ans je partage les engagements de Bernard au profit de la recherche sur la sclérose en plaques. Ensemble nous avons créé une marque sportive - Solidaires En Peloton- au profit de la fondation d’aide pour la recherche sur la sclérose en plaques (ARSEP) qui irradie dans toute la France et touche des disciplines sportives aussi variées que la course à pied, la voile, le motonautisme, le vélo dans des opérations solidaires d’information sur la maladie et collecte de fonds pour la recherche. Je suis également déléguée de la fondation ARSEP.

Fille d’Yves Peyrony, ardent défenseur de l’école publique et de l’éducation populaire et laïque, j’ai été formée à la vie associative dès mon plus jeune âge et je suis plus que jamais convaincue de son importance. Le déclin des zones rurales n’est pas une fatalité. La vie en milieu rural peut être riche et enthousiasmante si elle est solidaire et imaginative.

Dans une période où les repères ont bougé, où les  modes de vie, de travail et l’éloignement familial ont favorisé individualisme et solitude, où la rapidité des évolutions technologiques et des échanges médiatiques ont faussé les repères, généré stress angoisse et instabilité, favorisant le retour aux communautarismes au repli sur soi et à la peur de l’autre, la fraternité, la solidarité le partage et l’échange sont des moteurs indispensables au bien vivre ensemble. La vie associative, le développement de la connaissance et la culture pour tous sont un des moyens d’y parvenir.

Le déclin des services publics en milieu rural est une réalité devant laquelle nous ne devons pas rester impuissants. Lalinde, comme le reste du département a une population vieillissante. De plus en plus de jeunes retraités s’y installent séduits par la qualité de vie et l’environnement. Ce qui pourrait sembler une faiblesse peut être une opportunité. Ils ont souvent un pouvoir d’achat correct  et un besoin de services dont le maintien, le développement ou la création sont de véritables enjeux et pourraient également maintenir ou attirer une population plus jeune, assurant ainsi la vitalité de la commune et l’indispensable maintien des écoles et commerces.

 

Depuis 10 ans, les foulées lindoises, manifestation sportive au profit de la recherche sur la sclérose en plaques que nous avons créée avec Bernard sont devenues un rendez vous attendu à Lalinde et drainent chaque année un nombre plus important de participants. Cette manifestation sportive et caritative est un moment important de partage et convivialité. 80 bénévoles lindois participent à son organisation et à sa réussite. Les commerçants et artisans locaux partenaires se mobilisent, en contre partie cela draine une population extérieure auprès de laquelle nous faisons la promotion des produits locaux via le site internet sur lequel sont répertoriés les partenaires.

Je participe par ailleurs en tant que bénévole au salon du livre et suis membre de l’association Au fil du Drayaux et de l’AJMR.

 

Je souhaite pour cette campagne municipale, apporter mon soutien et mon expérience pour aider au développement de Lalinde.